Aller au contenu

Recruter sans CV, une réponse à la pénurie de candidats ?

  • par

Recrutement sans CV : le guide ultime

La CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) a sorti un rapport présentant les difficultés des TPE et PME pour recruter. Une sur deux cherche à recruter, mais pour 91% d’entre elles, elles sont confrontées à une pénurie de candidats.

Avec un niveau de difficultés de recrutement inédit, certaines pistes sont à explorer. Parmi elles, le recrutement sans CV connaît un essor considérable.

Mais, pourquoi recruter sans CV ? Quels sont les pièges à éviter ? Comment fonctionne-t-il en pratique ?

Pourquoi recruter sans CV ?

Pour s’adapter au nouveau rapport de force

Outre le fait de devoir proposer des conditions de travail plus intéressantes pour attirer des profils – le rapport de force entreprise/salarié ayant changé depuis la fin de la pandémie – les recruteurs doivent rivaliser entre eux pour qu’un candidat fasse simplement l’effort de postuler. 

Nous avons vu passer des jeux concours pour recruter des serveurs en restauration, des systèmes de cooptation de plus en plus généreux et du sourcing de plus en plus éloigné géographiquement. Ces techniques fonctionnent dans certains cas et créent un effet de communication pour les premiers acteurs.

Il existe toutefois des méthodes simples qui permettent d’augmenter le sourcing : proposer une meilleure expérience candidat, valoriser les compétences et supprimer le recours au CV.

Dans la plupart des échanges que nous avons pu avoir avec nos clients, on peut détecter une tendance claire : ceux qui recrutent comme ils le faisaient avant la pandémie (et qui rencontrent un succès incertain) et ceux qui ont adapté leurs méthodes de recrutement pour faciliter l’entrée en contact avec le candidat. Le sujet clef est bien là : entrer en relation avec un candidat afin de savoir s’il correspond au besoin de l’entreprise et si celle-ci la séduit. 

“Le covid a rebattu les cartes du recrutement pour nous. Une annonce qui attirait 30 candidats pré-pandémie n’en attire plus aujourd’hui qu’une dizaine. Tout le monde a été obligé de s’adapter” Dominique S. responsable recrutement.

L’époque est révolue où un restaurateur plaçait une affiche mentionnant un recrutement sur sa porte d’entrée et pouvait avoir embauché 3 jours après. Il s’agit maintenant d’augmenter la visibilité de son besoin, de donner un moyen simple de candidater et de pouvoir échanger rapidement.

Le digital offre des opportunités sur ces 3 points. Il augmente la visibilité en touchant un maximum de personnes et permet maintenant de s’affranchir de l’exercice du CV pour le candidat. 

Pour proposer une meilleure expérience candidat

Expérience candidat sans CV Jobfirst

L’exercice de réalisation du CV est toujours pénible et contraignant et ne donne souvent pas les informations attendues par le recruteur, si ce n’est une liste d’expériences professionnelles. Tout le monde n’a pas un sous la main à jour au bon moment et cela constitue un frein pour postuler à une offre. De nos discussions avec des utilisateurs de Jobfirst, nous avons constaté que la barrière à l’entrée était tellement élevée pour certains qu’ils ne changeaient pas de poste à cause de cette contrainte.

Aujourd’hui, nous sommes capables d’utiliser des solutions digitales qui posent les bonnes questions au candidat en termes de compétences, disponibilité et prérequis et cela sur mobile. Le CV est alors un frein qui peut disparaître et la mise en avant des compétences à une valeur ajoutée bien plus élevée, pour le recruteur comme le candidat.

Nos statistiques montrent qu’une expérience de candidature sans CV de moins de 5 minutes sur mobile augmente de 35% le volume de profils reçus. Cela n’en fait pas une solution miracle à toutes les situations, mais permet, en plus de proposer des conditions de travail différentes, d’améliorer la rencontre entre le profil idéal et le besoin de l’entreprise.

Pour limiter les biais de recrutement

Le recrutement sans CV est également un moyen innovant pour trouver des candidats pertinents pour l’entreprise et de lutter contre les discriminations à l’embauche car il permet de dépasser la barrière du CV.

Cette approche force les recruteurs à sortir de la classification « bon ou mauvais profil ».  La concordance possibles entre le/la candidat(e) et les missions proposées par l’entreprise permet de savoir si une synergie est possible ou non.
De plus, en fonction des compétences recherchées par l’entreprise, les candidats auront un taux de correspondance différent. Ce qui ne serait pas forcément le cas avec le recrutement avec CV.

Pour mettre l'accent sur les compétences transférables

Le recrutement sans CV met en avant les compétences techniques des candidats et non les diplômes. Par exemple, avec Jobfirst, nous mettons en plus en avant les compétences comportementales.

Avec des carrières de moins en moins linéaires, les méthodes de recrutement doivent prendre en compte les compétences avant l’expérience professionnelle ou le diplôme pour détecter les profils les plus intéressants.

Grâce au matching de compétences techniques et comportementales, le recruteur peut se projeter sur l’utilisation des acquis dans un nouvel emploi et déterminer quelles compétences spécifiques pourront être facilement acquises.

L’approche par compétences comportementales, bien souvent innovante et trop peu utilisée pour les profils opérationnels, permet de trouver des personnes motivées, sans expérience ou en reconversion professionnelle, qui seront un atout pour l’entreprise.

Le recrutement sans CV permet dans ce cas de détecter ces profils différents là ou des process classiques auraient échoués à le faire.

 

Pour trouver des personnes motivées et les perles rares

Le recrutement sans CV permet d’être dans une logique du savoir être. 
Le CV reflète ce que le candidat a choisi de valoriser (parfois mal) et donc les informations à disposition du recruteur. Un biais cognitif existe de fait. Pour certains l’exercice du CV est tellement complexe qu’ils échouent à démontrer leur valeur ajoutée par ce medium alors qu’ils ont les compétences parfaites et la motivation nécessaire pour un emploi.

Le recrutement sans CV offre au recruteur des candidatures plus pertinentes en terme d’informations et un cadre de référence pour décider d’interagir ou non avec certains candidats. 

Le recrutement sans CV valorise l’individu et non plus son diplôme ou son expérience : il permet de décloisonner le marché de l’emploi. Cela nécessite de changer l’approche du sourcing en se dotant d’outils dédiés. 
Le recrutement sans CV permet de gagner du temps sur la présélection des candidats grâce aux solutions de matching liées aux questionnaires.   

Comment faire un recrutement sans CV ?

Pour réaliser un recrutement sans CV, plusieurs approches sont disponibles. 

1. Jobfirst 

Chez Jobfirst, le recrutement sans CV est le fonctionnement de base de l’expérience candidat. Avec plus de 180 000 profils déjà créé par ce biais et 24 000 recrutements effectués, la méthodologie repose sur un recueil des informations liées aux :

Prérequis : 
– la mobilité géographique
– les disponibilités horaires 
– les permis de conduire

Compétence techniques :
–  de base
–  spéciales 
– les habilitations ou diplômes nécessaires pour l’exercice du métier

Compétences comportementales :
– Les compétences relationnelles
– les compétences opérationnelles 
– les compétences personnelles

Pour le candidat, c’est une expérience de recrutement en 5 min pour les deux premières étapes et de 6 min supplémentaires pour les compétences comportementales.
Pour le recruteur, c’est une création d’annonce scénarisée  par métier en 3 min, avec multidiffusion. 

Testez gratuitement le recrutement sans CV avec Jobfirst ou contactez-nous pour en savoir plus

2. Le recrutement par simulation

Pôle emploi a développé une approche par simulation permettant de sélectionner des candidats avec des aptitudes précises pour différents métiers : aide à domicile, réceptionniste, nettoyeur de locaux… 
Le service « maintenant » permet aussi de se passer de CV en mettant en relation recruteurs et candidats via les savoir-faires. Le matching opère en fonction des qualités recherchées par les recruteurs mais pour un nombre de métiers encore limités pour le moment.

 

3. Le recrutement par test de compétences techniques atypiques

Thalès a récemment trouver une solution novatrice pour recruter de nouveaux employés. En ayant recours à des activités comme coller des gommettes à la pince ou faire des points au centre d’un rond, l’entreprise a réussi à répondre à son manque de candidat ayant un diplôme d’électronique et a séduit 250 candidats à ce jour.